Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

avis de lâcher d'une ourse

Publié le

 

Le public pourra donner son avis du 27 décembre au 4 février sur le lâcher d'une ourse prévu au printemps 2011 dans le Béarn, où il n'y a plus de femelle, a-t-on appris jeudi auprès de la préfecture de la Haute-Garonne.

 

La consultation officielle est organisée dans 930 communes susceptibles d'être concernées par cette réintroduction annoncée en juillet par Chantal Jouanno, alors secrétaire d'Etat à l'Ecologie. Elle touche tous les départements du massif pyrénéen, même si les déplacements de l'ourse relâchée se limiteront vraisemblablement aux Pyrénées-Atlantiques (où se trouve le Béarn) et aux Hautes-Pyrénées.

 

"Cette réintroduction est fondée sur le principe du remplacement des ours tués du fait de l'homme", rappelle la préfecture dans un communiqué. "Elle est nécessaire à la survie de l'ours dans les Pyrénées-Atlantiques où la population est exclusivement composée de mâles".

 

La procédure de consultation du public est une obligation du code de l'environnement.

 

Un dossier élaboré par l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) est mis à la disposition du public et des collectivités sur le site internet de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques. Chacun pourra adresser ses remarques au préfet des Pyrénées-Atlantiques qui centralise l'opération. Les observations recueillies seront ensuite transmises au ministre à qui revient la décision de donner le feu vert à l'introduction. La nouvelle arrivante doit remplacer l'ourse Franska, tuée lors d'un accident de la circulation en 2007.

 

Le 26 juin, Mme Jouanno avait estimé la population entre 19 et 22 ours dans le massif pyrénéen. Face aux protestations d'éleveurs et montagnards opposés au programme de réintroduction d'ours, elle avait déclaré que la politique de lâchers allait être réduite à sa plus simple expression, seuls les ours morts devant être remplacés. La dernière réintroduction, cinq ours en provenance de Slovénie, date de 2006.

 

AFP

Commenter cet article

Martine 19/12/2010 07:09



Une ourse venant de l'est, dont l'immigration (choisie) sera soumise à la décision du peuple, qui sera ensuite, si elle vient,  à la merci des "accidents" de la route ou des
"maladresses" des chasseurs... Il faut être optimiste pour l'imaginer, belle et sauvage, bientôt mère, dans ce magnifique massif pyrénéen.


Mai on y croit, cela s'appelle l'espoir.


 


A quand un roman sur "L'ourse des montagnes", Dominique ? En attendant, on est impatients de découvrir Le Lynx de la Combe au Lac !


Joyueux Noël !