Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les canards ne seront pas de la fête

Publié le

 


Enqu�te au pays du foie gras

Voir les commentaires

Reintroduction du lynx en Pologne

Publié le

Le fonds mondial pour la nature manifeste le désir de réintroduire les lynx en Pologne afin de sauvegarder ces animaux menacés de disparition en ce pays !


Le lynx des plaines se trouve en voie d’extinction. On ne compte plus que 60 à 70 de ces bêtes au nord-est du pays. La réintroduction de vingt à quarante lynx aurait lieu dans une région boisée, près de lacs et marécages.

En Estonie, pays boisé, la population de lynx n’a cessé de croître durant la dernière décennie. On y dénombre en ce jour 800 de ces félins. Les autorités en autorisent la chasse, ce qui occasionne l’abattage de 80 à 180 lynx par année. Ces lynx appartiennent à la même sous-espèce du lynx boréal vivant en Estonie. Les responsables de ces démarches estiment que le transfert de ces bêtes d'Estonie vers la Pologne s’effectuerait dès janvier ou février. La réintroduction des lynx aurait lieu dans une région boisée de Pologne, près de lacs et marécages.

Le fonds mondial pour la nature a entrepris une collecte de fonds afin que puisse se réaliser cette réintroduction des lynx et initie des démarches auprès des autorités polonaises et estoniennes en vue de recevoir une approbation pour ce projet. Dans l’attente d’une acceptation, les responsables de cette organisation ont remis en liberté, en Pologne, huit jeunes lynx nés en captivité. On a recensé également, dans une région au sud-est de la Pologne, uniquement 140 lynx des Carpates, autre sous-espèce vivant en des zones montagneuses de ce pays.

 

 Planète-Attitude.



 


 
 


 

Voir les commentaires

Les vétérinaires jurassiens sont des malins

Publié le par Dominique GROS

 Il s'appelle Sanson, et c'est un  circaète, Jean-le-Blanc ( quel joli nom!) né  quelque part dans le Mâconnais. Mal né, puisque la nature  l'avait  doté de quelques anomalies :  retards dans le plumage et excroissances autour du bec...  En fait , des problèmes liés des carences alimentaires et une gale aviaire...   De quoi limiter l'espérance de  vie  de ce bel oiseau, surtout  sa capacité à voler: le comble  pour un rapace.

 

 L'animal,  prélevé dans le nid, en 2009, par des membres de l'Association ornithologique et mammalogique de Saône et Loire, en lien avec ceux de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS),  a été confié  au centre  jurassien Athenas. Il y passera un hiver et un printemps, histoire d'attendre la fin de la mue.

En décembre dernier, les vétérinaires  qui travaillent  avec le centre de sauvegarde, sont intervenus pour  lui greffer  de nouvelles plumes;  une opération  sous anesthésie qui a duré pas moins de 7h30. 

Merci les vétérinaires bénévoles!

 

La mue a démarrée  en  mars 2010 pour s'accélérer  en été.

Tout s'est bien déroulé puisque,  le 18 septembre, l'animal a été relaché  a proximité de son site d'origine en Saône-et-Loire, à la Roche Vineuse.

Une décision prise  en  collaboration scientifique et technique  avec l'IRD de Marseilles, le CNRS de Strasbourg.

Sanson a été  équipé s'une balise argos.

Questions:  retrouvera-t-il son instinct migratoire?

Ira-t-il  passer l'hiver   dans les savannes sahariennes?

 Retrouvera-t-il son appétit pour les reptiles ....?

 Bref! Retrouvera-t-il sa vraie vie: celle  d'un circaète naturellement sauvage?

 

Dominique

 

 Je vous  joins  un article  paru dans Marianne du 25 septembre 2010.  Je pense  que  le magazine ne m'en voudra pas  de lui faire cette pub ( gratuite et enthousiaste)  pour  ce papier,  tout à son honneur!

 

 

athenas001

Voir les commentaires

A nous la liberté

Publié le par Dominique Gros

Voici  des images  du relâcher du lynx Fario dans le Jura,  en début d'été.



C'est un ami, Serge Montagnon, photographe naturaliste de talent, qui me les a communiquées. Merci à lui? C'est sympa de jouer la solidarité... on en a tellement besoin en ce moment.
Il a donc assité  au relâcher de Fario  en juin dernier, avec  les  permanents du Centre Athénas et  quelques " officiels".
Evidemment, un tel événement  est source de beaucoup d'émotions pour un photographe, mais aussi de frustrations.



 Car notre Fario, qui, après  sept mois d'hébergement, de réentrainement à la vie sauvage, avait tout de même  pratiquement doublé de poids. Et c'est un animal d'une  douzaine de kilos qui a retrouvé la liberté.
Le protocole de prise en charge,  au cours de cette période, a été efficace puisque Fario, à peine la porte de sa cage ouverte, a bondit  en direction de la fôret..
 Pas de pauses langoureuses,  subtiles  ou cabotines pour l'objectif!!!




Fario n'a pas tenu à adresser un adieu à ceux qui l'avaient pourtant préservé. .Mais en leur tournant le dos aussi rapidement, le jeune lynx leur a prouvé, à sa manière, qu'ils avaient tous parfaitement rempli leur tache, et qu'il n'était aucunement imprégnié par l'homme...Une manière "très lynx" de dire merci.


Donc, photographies  fugaces, mais tellement  parlantes. Merci à Serge Montagnon,  que vous pouvez retrouver  à l'adresse suivante
http://www.imagesnature.fr

Remarquez autour du cou de l'animal, une balise argos d'un poids d'environ 700g que Fario va porter  pendant  la premiere année  de liberté. Un moyen sûr de suivre ses déplacements et pour les chercheurs du CNRS et les autres, d'étudier son comportement, ses habitudes etc



J'allais oublier!
La semaine dernière, j'étais dans le Jura. Jeudi soir vers 20 h, alors que je roulais sur une petite route... J'ai vu des yeux briller sur le bas côté. Je me suis arrêté et, dans mes phares, j'ai juste eu le temps de reconnaitre  le pelage  fauve, tacheté  dun lynx,  sans doute jeune, qui pénétrait  d'une démarche sereine et féline dans le bois.
 Une minute de  surprise, d'étonnement et ... de joie bien sûr.

 

Voir les commentaires

le chemin de la liberté

Publié le

Il est libre Max…. Enfin: Fario. Vous vous souvenez? Ce petit lynx récupéré de justesse  au lac des Rouges Truites, en novembre 2008. Dénutri, mal-en-point, à coup sûr, il n’aurait pas passé l’hiver, si des habitants du village, n’avaient alerté l’équipe du centre Aténas.

Le petit lynx, baptisé Fario, ( rapport à son lieu de capture), a donc été soigné, hébergé, nourri. Bref! retapé pour qu’un jour enfin, il puisse regagner  son milieu naturel : les massifs forestiers.

L’animal a passé l’hiver et le printemps en toute sécurité avec le nécessaire et les apprentissages de base pour savoir, le moment venu, trouver lui-même ses proies.

Mais cela n’a pas été une affaire de tout repos, ni pour l’animal , ni pour les soigneurs. «  Durant les premiers jours de sa captivité Il s’est fracturé un catrilagede croissance de la patte avant droite (suite à une chute due à sa faiblesse), puis a déclaré une pneumonie quelques jours avant la date initialement prévue pour son relâcher (15 mai).

 Le délai supplémentaire nécessaire à  sa complète guérison a été mis à profit pour parfaire son entraînement à l’aide de proies vivantes, conformément au protocole d’élevage établi depuis plusieurs années et ayant permis de relâcher son prédécesseur Morissette avec succès , explique-t-on au centre Aténas.

Sept à huit mois de soins, d’attentions, de protection, d’études etc.

Eh voilà, avec les beaux jours, le temps de la liberté, pour le petit lynx, est arrivé.

Le 10 juin, après avoir reçu toutes les autorisations nécessaires des différentes structures officielles concernées, Fario a recouvré la liberté.

Avec un handicap tout de même: une grosse balise accrochée autour du cou.

Depuis, équipéd’une balise Argos/GPS et d’une balise VHF, il fait l’objet d’un suivi quotidien dont les modalités ont été fixées par une convention entre ATHENAS, le CNRS et l’IRD (Institut pour la Recherche et le Développement), ces derniers assurant pour nous la réception et le décryptage des données GPS.

 

« À l’issue de plus de 3 mois de suivi, plusieurs captures et consommations de chevreuil ont pu être constatées ( deux  avérées, constatées de visu, et au moins 3 supposées suite à des stationnements prolongés). Il s’est beaucoup déplacé (plus de 150km au total), vraisemblablement poussé par des adultes cantonnés et leurs marquages territoriaux. Fréquentant de ce fait davantage les zones de lisières et de pré-bois que les grands massifs,  il a malgré tout réussi à survivre et chasser, manifestant ainsi beaucoup d’opportunisme. Il sera suivi jusqu’en juin 2010, date à laquelle son collier se décrochera et pourra être récupéré » précise  les responsables du centre Athénas.

Quelques frayeurs tout de même pour les  « suiveurs ». Fario, à plusieurs reprises, s’est approchée d’habitations…Bien entendu, il ne s’agit pas d’une crainte pour les habitants, mais pour l’animal, qui risquait de se montrer pas assez autonome pour se nourrir lui-même. Souci disparu, lorsque l’animal s’est de nouveau enfoncé dans les massifs forestiers pour ne plus en ressortir.

Demeure un problème… de taille.  La chasse est ouverte depuis déjà quelques jours.

Le petit lynx, d’après les observateurs, a dû déjà changer d’espace… Le risque, à présent, est qu’il se précipite sous une volée de plombs ou qu’il cherche à arrêter une balle  en lui présentant son flanc. 

 En effet, on ne peut oublier que, Morissette, la petite lynx relâchée l’année précédente, n’avait plus donné signe de vie (et sa balise avait cessé d’émettre) quelques jours après l’ouverture de la chasse.  Mais cela n’est peut-être qu’une coïncidence. Après tout, les animaux qui se suicident, c’est banal !

Un phénomène bien connu de tout bon naturaliste.

Dominique GROS

Voir les commentaires

le plaisir et les jours en Cotentin

Publié le

Bonjours à tous,

Voilà, ça y est!
Je viens d'achever un petit site  concernant mon dernier ouvrage le plasir et les jours en Cotentin.

Vous y trouverez  deux diaporamas ( musicaux) qui vous présenteront  une partie des photos du livre.

Vous pourrez y lire le petit texte que j'ai écrit  et qui relate quelques émotions cotentinaises.

Enfin, pour ceux qui le désirent, il y a un bon de commande ou, plus simplement, un bouton paypal pour acheter  l'ouvrage directement en ligne.

 voici l'adresse du site  http://leventquipasse.free.fr/cotentin. Faites la connaitre a vos amis... Peut-être seront-ils intéressés.

Donc a bientôt et n'hésitez pas à me laisser un petit message.

pour aller sur le site: cliquez ici


Voir les commentaires

le plaisir et les jours en Cotentin

Publié le

Chers amis,
 je suis heureux de vous faire part aujourd'hui d'une naissance:  celle de mon nouveau livre.
Il s'intitule Le plaisir et les jours en Cotentin.
 Evidemment, certains d'entre-vous ne passeront pas à côté de mon hold-up. Eh oui! Je me suis permis de piquer à tonton Marcel ( Proust)  le titre de l'un de ses livres. Ce n'est pas par manque d'imagination, encore moins par identification... (Ouh lala!!!:) ; simplement,  une sorte d'hommage ( comme s'il en avait besoin!). Surtout,  Le plaisir et les jours fait partie de ma mythologie littéraire... Voilà: c'est dit.
Alors ce livre, je l'ai conçu comme un album de photos personnelles. Réalisé pour un ami lointain...
Des images d'un pays que j'aime et qui m'entraine dans un vagabondage onirique... Des images simples, du bonheur à partager sur la plage, avec les  kite-surfeurs et tous les fous de la glisse... dans les airs aussi, et surtout a errer  dans les paysages démesurés du Cotentin, au milieux de ses gens, de sa faune, de sa flore...
Bref! s'immerger dans le grand large, de la terre, de la mer et du ciel...
Le plaisir et les jours en Cotentin sera  en librairie  vers le 15 mai ( s'il n'y est pas encore demandez à votre libraire de s'approvisionner)... 
Le week-end du 16/ 17, je serai salon du livre de Caen.
Et celui du 30/31 mai  au salon  du livre de Sainte-Mère-Eglise.

 Vous pouvez également me le commander directement (25€). J'espère avoir vite le temps de faire une page sur le site des éditions le vent Qui passe, pour le vendre également , avec les autres, par correspondance.
Parlez-en autour de vous... pensez à la fête des mères, celle des pères, à vos amis, parents qui sont loin d'ici, etc... Le plasir et les jours en Cotentin,  finalement, peut être un cadeau comme un autre, n'est-ce pas?
A bientôt
Dominique GROS
Cliquez ici pour visiter le site  le vent Qui passe  link


Voir les commentaires

Campagne pour l'abolition du déterrage

Publié le

Campagne pour l'abolition du déterrage

Le déterrage, ou vénerie sous terre, est une pratique de chasse extrêmement cruelle.
Les déterreurs insèrent des chiens dans le terrier et bouchent les entrées. Les chiens doivent acculer l'animal au fond du terrier le temps que les déterreurs creusent un trou. Ensuite, les animaux sauvages (blaireau, renard, ragondin) seront « arrachés » de leur terrier avec des pinces en fer, puis généralement tués à la dague !

L'animal souffre énormément : Morsures par les chiens (et combats violents), éventuels coups de pelles et pioches, capture brutale avec la pince métallique et mise à mort douloureuse à la dague !
Les déterreurs créent même des championnats de déterrage !

Rien ne peut justifier une telle pratique, qui devrait être interdite !
Visitez le site
http://www.abolition-deterrage.com
et signez la pétition




Voir les commentaires

Le 5ème Forum mondial de l'eau : au programme

Publié le

Le 5ème Forum mondial de l'eau  à Istanbul en Turquie du 16 au 22 mars 2009.


Les divers évènements qui se dérouleront tout au long de la semaine s'emploieront à couvrir un thème général : « Bridging Divides for Water » (établir des passerelles entre nos divergences). Certains points culminants de la semaine comprendront :

* La rencontre de chefs d'états, ministres, parlementaires et autorités locales qui participeront à des sessions de travail individuelles ou collectives dans le cadre du Forum afin d'encourager la discussion et les consensus sur les questions prioritaires liées à l'eau;
* Les 100 sessions thématiques qui se dérouleront au long de la semaine et qui s'efforceront d'apporter une réponse et une meilleure compréhension des questions essentielles sur l'eau grâce à des débats entre différents participants.
* Des discours-programmes que des personnalités de renommée prononceront tous les matins sur les principaux thèmes du Forum ;
* Des présentations de haut niveau sur le travail accompli dans différentes régions du monde afin d'identifier des solutions à leurs problèmes d'eau ;
* Des centaines d'exposants présenteront leurs activités et technologie au sein de l'Expo mondiale de l'eau et de la Foire de l'eau ;
* Des activités sur l'eau, aussi excellentes qu'essentielles, comme par exemple les candidatures au Grand Prix mondial de l'eau de Kyoto qui partageront leurs expériences avec les participants ;
* Des activités de formation destinées aux participants qui se dérouleront au Centre de connaissance et d'autres activités éducatives pour les enfants et les adultes au sein du Village mondial pour l'éducation à l'eau ;
* Un espace ouvert et des possibilités de mise en réseau seront facilités afin d'établir des passerelles entre les divergences des participants;
* Un programme social et culturel, comprenant les Rencontres internationales Eau et Cinéma et les événements de la Maison de l'eau et du citoyen ;
* Et encore de nombreux autres évènements...

Le contenu du programme de la semaine du Forum sera finalisé dans les mois prochains. Cette page sera mise à jour en fonction des développements du programme de la semaine. Mais n'attendez pas que les autres définissent le programme à votre place : rejoignez dès maintenant le Virtual Meeting Space, la plateforme Internet interactive du 5ème Forum mondial de l'eau, proposez votre activité et soyez actif dans l'élaboration du programme du Forum !


Voir les commentaires

Cinquième forum de l'eau à Istambul

Publié le


« Répondre aux défis de l'eau dans le Monde» est le sujet du cinquieme forum de l'eau qui se déroulera à Istambul du 16 au 22 mars 2009.

Reconnaissance de son engagement au service du développement durable, et de ses profondes convictions politiques et personnelles sur la biodiversité, suite logique de ses initiatives et de son implication en pilotant le Grenelle de l'environnement, Jean-François Le Grand vient de se voir confier une mission internationale sur l'eau.
La question de l'eau est au cœur des enjeux environnementaux, de santé et de lutte contre la pauvreté auxquels est confrontée la planète. Il s'agit d'un défi majeur pour l'Humanité. La communauté internationale et les Nations-Unies se sont engagées en 2000, dans le cadre des Objectifs du Millénaire pour le développement, à réduire de moitié la proportion de la population n'ayant pas accès à l'eau potable avant 2015. L'eau représente la première cause de mortalité dans le monde : 1 milliard de personnes n'ont pas accès à l'eau potable, 2,5 milliards n'ont pas accès aux systèmes d'assainissement.
Le volet environnemental de l'eau est aussi un enjeu majeur. Le vivant, au même titre que les monuments ou tout ce qui peut se rapporter à l'activité des hommes, appartient au patrimoine commun de l'Humanité. À ce titre, la question de l'eau est au cœur des enjeux environnementaux. L'eau est à la fois source de vie et élément indispensable à la préservation de la biodiversité et des écosystèmes. L'Organisation des Nations Unies a choisi les années 2005-2015 comme décennie internationale d'action sur le thème « L'eau, source de vie », préconisant une action concertée pour atteindre les objectifs internationalement convenus d'accès à l'eau et aux moyens d'assainissement.
Depuis avril 2004, « Le Cercle Français de l'Eau » qui a pour objectif de promouvoir une politique volontariste et ambitieuse de l'eau et de l'assainissement des eaux usées, est coprésidé par Jean-François Le Grand, Sénateur et Président du Conseil général de la Manche.
Cette structure qui regroupe en son sein l'ensemble des partenaires institutionnels et professionnels autour des représentants des collectivités territoriales, est devenue l'interlocutrice des pouvoirs publics dans l'élaboration et la mise en oeuvre de la politique de l'eau, apportant une contribution constructive à la mise en oeuvre d'une réglementation efficace et concertée à la hauteur des enjeux de santé publique et de respect de l'environnement.
En son sein, Jean-François Le Grand a souhaité faire du dialogue la pierre angulaire du dispositif. Dans la gestion des services de l'eau, le dialogue est un élément essentiel. Lui-seul permet d'assurer une gestion durable, efficace et équitable de ressources hydriques, que ce soit localement ou à l'échelle internationale. Il invite à réfléchir ensemble à une communauté de destin, en respectant les droits de chacun, en recherchant les compromis indispensables pour éviter les conflits d'usage et de territoires. Quelle que soit l'échelle du territoire, l'eau ne doit pas être un sujet d'affrontement, mais de coopération entre les hommes. L'eau c'est la Paix !
C'est fort de cette certitude qui fait écho à ses convictions politiques et personnelles, que Jean-François Le Grand a accepté la mission qui lui a été proposée par Jean-Louis Borloo (Ministre d'Etat, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire) et Chantal Jouanno (Secrétaire d'Etat chargée de l'écologie). Il représentera la France lors du 5e Forum mondial de l'eau à Istanbul et portera la candidature de Marseille pour que la ville accueille le 6e Forum en 2012. La voix de la France doit être entendue dans ce combat essentiel pour l'avenir de l'humanité.
Il importe de garantir un accès à l'eau et à l'assainissement pour tous, à l'horizon 2025 et de mettre en place une gestion durable des ressources. La France s'est fortement engagée à soutenir toutes les initiatives qui participent à cet objectif et à favoriser la mobilisation de tous les acteurs qui œuvrent en ce domaine. Jean-François Le Grand aura donc la mission d'assurer la coordination des efforts nécessaires afin que cette candidature de la ville de Marseille soit retenue par le Conseil mondial de l'eau qui devrait statuer en septembre 2009. « À cet effet, il nous apparaît indispensable que la France parle d'une voix cohérente et pertinente à l'occasion du 5e Forum mondial de l'eau qui se tiendra à Istanbul en mars 2009 » lui a indiqué le Ministre de l'Ecologie. En y associant l'ensemble des acteurs (gouvernement, établissements publics, autorités territoriales, entreprises, ONG), l'objectif est de s'inscrire dans une stratégie renouvelée de renforcement de l'influence et de l'efficacité de l'action internationale de la France dans le domaine de l'eau.
Pour y répondre, il est nécessaire de faire émerger une citoyenneté et une démocratie de l'eau. Le bien commun que représentent l'eau et les valeurs qui s'y rattachent, la problématique environnementale croissante, réclament tous deux que le processus s'inscrive dans une stratégie de développement durable et demandent l'adhésion de tous.

Photos: © Dominique GROS

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>