Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #environnement tag

Pour rêver un petit peu

Publié le

 

 

 

 

Pour information,

je présenterai mon roman le Lynx de la combe au lac

A Pontarlier (25) au salon du livre A mots Comté  les samedi 5 et dimanche 6 novembre

A Poligny (39) a la Nouvelle Librairie Polinoise le samedi 12 novembre à partir de 15h30: discussion, lecture et dédicaces...

A Equeurdreville (50) à la Bibliothèque Pour Tous ( au Puzzle) le Jeudi 17 novembre à partir de 20h30:  discussion, lecture, projection  dédicaces etc.

J'espère  vous  voir nombreux, ce sera un vrai plaisir que de vous rencontrer!

Voir les commentaires

Vient de paraitre: le lynx de la Combe au lac

Publié le

 

Voici un livre  qui intéressera les passionnés de lynx et de biodiversité. C'est un roman dont l'intrigue se déroule dans le Jura. Il parle  d'hommes, de lynx et de nature.... Mais il s'agit surtout d'un roman qui  conte l'histoire d'un  homme  face à ses démons,  qui  va se reconstruire et  comprendre  le sens de son existence  en se  confrontant  au choc  d'un  lourd secret  familial et en découvrant une part secrète de  son histoire intime. 

 


article Presse de la Manche004 


Gros-lynx-couv-hr-web
 

 

 

article-CRL.jpg 

(revue du  Centre régional des lettres de Basse-Normandie)

 

       Si le coeur  vous en dit,  vous pourrez me rencontrer ce mois-ci :


                 - Jeudi 2 et Vendredi 3  juin à Le Blanc  au Festival Chapitre Nature  (36)

                 - Samedi 11 juin à la librairie Payot de 14h30 à 16h30à Neûchatel( Suisse)

                 - Samedi 18 juin à l'espace Culture  Leclerc, à Tourlaville (50)

                  - Dimanche 26 juin au salon du livre de Rauville-la-Bigot (50)

 


 

Voir les commentaires

Pas d'aïe phone pour Noêl

Publié le

 

Ils sont légers et se rangent discrètement dans une poche, mais les téléphones portables, lecteurs mp3, tablettes et autres joujoux électroniques, qui seront très présents sous le sapin de Noël, ont des impacts environnementaux qui, eux, ne passent pas inaperçus.

 

De leur fabrication, nécessitant l'extraction de minerais rares et générant des émissions de CO2 non négligeables, à leur fin de vie, soumise à des filières de recyclage encore insuffisamment utilisées, ces équipements au renouvellement intensif ne figurent pas sur la liste de Noël des défenseurs de l'environnement.

 

"Ce sont des appareils miniatures, qui ont l'air anodin, mais derrière, ce sont des impacts environnementaux colossaux: pour extraire de toutes petites quantités de insuffisamment, ce sont des hectares et des hectares de forêts et d'espaces naturels qu'il a fallu déboiser", dénonce Annelaure Wittmann, des Amis de la Terre. Et de citer l'exemple du coltan, minerai indispensable à la fabrication des téléphones portables, dont l'exploitation, en République démocratique du Congo, menacerait des populations de gorilles.

 

L'ONG avait ciblé au printemps l'iPad d'Apple en fustigeant "un effroyable gaspillage de matières premières" en dépit des garanties affichées par la marque à la pomme pour en réduire l'impact. En termes de gaz à effet de serre, les achats d'équipements électroniques représente 6 à 7% des émissions annuelles d'un Français, dont plus de la moitié sont dues aux téléviseurs, selon Jean-Marc Jancovici, du cabinet Carbone 4. Un poste "en augmentation de 7% par an" qui correspond uniquement à la fabrication des produits, pas à leur utilisation, précise-t-il.

 

Le Centre national d'information indépendante sur les déchets (Cniid) dénonce pour sa part "la stratégie délibérée" des fabricants de "forcer le taux de renouvellement" des appareils en réduisant leur durée de vie, en les rendant difficile voire impossible à réparer et en les soumettant au "diktat de la mode". "C'est vendu comme quelque chose qu'il faut avoir, on a l'impression qu'on ne peut pas s'en sortir sans iPhone", se désole Hélène Bourges, chargée de mission au Cniid.

 

Ce taux de renouvellement important -- tous les deux ans environ pour les téléphones portable par exemple -- pose la question de la fin de vie de ces appareils, parfois délaissés alors qu'ils fonctionnent encore. Ces équipements électroniques, dont certains composants peuvent être sources de pollution, ne doivent pas être mis dans la poubelle classique mais dans les filières de recyclage ad hoc, rappelle Christian Brabant, directeur général d'Eco-systèmes, l'organisme qui gère depuis 2006 la collecte de ces déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE).

 

Actuellement, seuls 30% environ des appareils mis sur le marché sont récupérés par cette filière (6,5 kg par habitant pour 22 kg de produits commercialisés en 2009). "On s'aperçoit que les taux de retour des petits appareils sont assez faibles car ils sont soit gardés soit mis à la poubelle. La priorité, c'est de les emmener à la déchetterie ou de les ramener au distributeur", explique-t-il. Et pour ceux qui, malgré tout, voudront un nouveau smartphone à Noël, "on peut trouver du matériel d'occasion", souffle Annelaure Wittmann, qui conseille aussi des cadeaux plus virtuels, comme un lot de chansons à télécharger légalement.

 

AFP

Voir les commentaires

avis de lâcher d'une ourse

Publié le

 

Le public pourra donner son avis du 27 décembre au 4 février sur le lâcher d'une ourse prévu au printemps 2011 dans le Béarn, où il n'y a plus de femelle, a-t-on appris jeudi auprès de la préfecture de la Haute-Garonne.

 

La consultation officielle est organisée dans 930 communes susceptibles d'être concernées par cette réintroduction annoncée en juillet par Chantal Jouanno, alors secrétaire d'Etat à l'Ecologie. Elle touche tous les départements du massif pyrénéen, même si les déplacements de l'ourse relâchée se limiteront vraisemblablement aux Pyrénées-Atlantiques (où se trouve le Béarn) et aux Hautes-Pyrénées.

 

"Cette réintroduction est fondée sur le principe du remplacement des ours tués du fait de l'homme", rappelle la préfecture dans un communiqué. "Elle est nécessaire à la survie de l'ours dans les Pyrénées-Atlantiques où la population est exclusivement composée de mâles".

 

La procédure de consultation du public est une obligation du code de l'environnement.

 

Un dossier élaboré par l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) est mis à la disposition du public et des collectivités sur le site internet de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques. Chacun pourra adresser ses remarques au préfet des Pyrénées-Atlantiques qui centralise l'opération. Les observations recueillies seront ensuite transmises au ministre à qui revient la décision de donner le feu vert à l'introduction. La nouvelle arrivante doit remplacer l'ourse Franska, tuée lors d'un accident de la circulation en 2007.

 

Le 26 juin, Mme Jouanno avait estimé la population entre 19 et 22 ours dans le massif pyrénéen. Face aux protestations d'éleveurs et montagnards opposés au programme de réintroduction d'ours, elle avait déclaré que la politique de lâchers allait être réduite à sa plus simple expression, seuls les ours morts devant être remplacés. La dernière réintroduction, cinq ours en provenance de Slovénie, date de 2006.

 

AFP

Voir les commentaires